Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Stéphane Henon

  • Stéphane Henon à la 9ème édition des rencontres gourmandes de Vaudieu

    Hier Stéphane participait à la 9ème édition des rencontres gourmandes de Vaudieu

    IMG_7318.JPG

  • debrief prime secrets

    IMG_6481[1].JPG

    Bravo à tous les comédiens et équipes de pblv pour ce prime qui est sans nul doute le meilleur de la série. Tous les ingrédients y sont, un film de cinéma. Une interprétation de dingue. Tous les comédiens sont montés en puissance niveau interprétation et je me suis retrouvée à gueuler sur JP devant ma TV en lui disant de se mettre à terre !!!

    IMG_E6433[1].JPG

  • Chut on écoute la TV avec Stéphane Henon le 14 janvier 2019

    Retrouvez le podcast de l'émission 

    https://www.onecoutelatele.com/20666-2/

  • Cuvée du coeur pour la chaîne de l'espoir avec Stéphane Henon

    « La Cuvée du Cœur » aura lieu le 14 janvier 2019 au Domaine Lafond.  Le lancement du millésime 2017 pour le Lirac rouge du Domaine Lafond va se concrétiser par la création d'une cuvée destinée à venir en aide à l'association à but humanitaire La Chaîne de l'espoir.

     

    Cette cuvée, baptisée "La cuvée du cœur" sera issue d'un concours entre quatre équipes, consittuées chacune d'une personnalité, d'un sommelier et d'une chef. Chaque équipe réalisera son assemblage parmi les échantillons des meilleures parcelles du Lirac Domaine Lafond et représentatifs des différents terroirs de l'appellation Lirac. Les quatre assemblages élaborés seront dégustés par un jury, qui désignera celui qui est le plus en adéquation avec le terroir de l'appellation, le style du domaine et les attentes des consommateurs.

    L'équipe gagnante de la cuvée passée (formée par Gilles Ozello, Julien Allano, Manu Amoros) remet son titre en jeu.

     

    Cette cuvée, dont l'étiquette rappellera qu'elle a été créée pour aider une assoaciation, sera mise en vente. Tous les fonds récoltés seront intégralement reversés à l'association.

    IMG_E6514[1].JPG

  • Stéphane Henon, star de «Plus belle la vie» : «C’est le public qui a créé le couple Samia-Boher»

    Jean-Paul Boher est carrément passé de l’autre côté de la barrière. On peut lui trouver des circonstances atténuantes ?

    C’est quand même compliqué de lui en trouver ! (sourires) Il essaie pourtant de trouver des solutions mais il n’y en a pas. Il arrive toujours à se mettre dans des situations rocambolesques. C’est un véritable antihéros… mais un héros quand même. Je pense vraiment qu’il essaie de faire du bien aux gens qui l’entourent, mais il est un peu extrême. D’ailleurs, c’est comme ça qu’on l’a découvert. Il s’est assagi grâce

    à Samia.

    Il est guidé par son cœur bien plus que par sa raison.

    Oui, chez Boher, la raison vient après ! Il agit impulsivement, surtout quand on touche à ses proches, aux gens qu’il aime. Il culpabilise de la situation, d’avoir laissé aller en prison un innocent.

    Mais il n’a pas l’air de beaucoup culpabiliser d’aimer deux femmes à la fois…

    Si, il culpabilise ! Il ne faut pas oublier qu’il a été très blessé quand il a appris la liaison de Samia avec Djawad. Ça a été terrible ! Là, il se raccroche aux branches, même s’il aime Ariane, je pense. Elle a été comme un pansement pour lui. Mais il est follement amoureux de Samia, ça restera un amour à vie, je pense.

    Quand Boher et Samia ont divorcé, une partie des téléspectateurs l’ont mal pris.

    Parce qu’ils formaient une sorte de couple idéal. Les gens ont envie de croire à l’Amour éternel. Mais en tant que comédien, c’est bien de jouer autre chose que l’amour. Je dis bien en tant que comédien, parce que dans la vie, j’aime l’amour qui dure ! Je suis un grand romantique, il faut y croire à l’amour. Moi ça fait 10 ans que je suis amoureux de ma femme. Et on les a pas vu passer, ces années. Il faut dire qu’on a fait deux enfants aussi, on a bien bossé ! (rires)

    Là, on arrive à un dénouement policier avec ce prime-time. Ce serait le moment pour Jean-Paul Boher de faire un choix entre Samia et Ariane non ?

    Le problème c’est que Boher ne fait jamais vraiment de choix. Est-ce que ça ne viendra pas plutôt de l’une de deux qui va se barrer ? C’est un garçon qui subit, Boher. Comme souvent les hommes d’ailleurs…

    Quand vous avez débarqué dans la série en 2007, vous ne deviez pas y rester très longtemps…

    3 mois ! Et ça va faire 12 ans… Le personnage au départ pas très sympa l’est devenu, surtout en se rapprochant de Samia. Ça n’existait pas à la base, mais c’est quelque chose qu’on a créé avec Fabienne (Carat, alias Samia). Il y a un truc que le public a vu, a souligné. En fait, c’est le public qui a créé le couple Samia-Boher.

    Au bout de 12 ans, qu’est-ce qui vous ferait quitter « Plus belle la vie » ?

    Que je ne m’amuse plus. Mais là j’ai été gâté ! J’ai toujours voulu être un acteur populaire et je défends la série. Elle est copiée ? Ça regonfle tout le monde. Ce n’est pas parce qu’on a été les premiers qu’on doit aujourd’hui être les derniers, donc on continue de se moderniser. C’est positif la concurrence !

    Boher vous laisse le temps de jouer dans d’autres fictions et de réaliser aussi.

     Oui. Là j’essaie de monter un long-métrage. Je viens de faire un docu-fiction, « Presque célèbre » sur le succès et puis la descente. J’ai suivi un ancien animateur télé qui s’est fait virer dans les années 90 par Mitterrand. Je fais un peu le parallèle, avec humour, avec ce que moi je vis.

  • Interview Téléloisirs Stéphane Henon

    Télé-Loisirs. Le prochain prime time sonne le glas du triangle amoureux entre Boher, Samia et Ariane. Jean-Paul va-t-il avoir du mal à choisir ?

    Stéphane Hénon. Oui, c’est très compliqué et ça va l'être encore davantage quand il se rend compte de ce qu’elles sont capables de faire pour lui, quand il est en danger. Mais à la fin du prime, il va faire son choix, il va prendre sa décision et il s’y tiendra. Il ne reviendra pas en arrière.

    Et il va choisir Samia ! C’est parce qu'elle est en danger que Boher comprend que c’est vraiment elle qu’il aime ?

    Non. Même s’il se cachait derrière Ariane [jouée par Lola Marois,ndlr] qu’il aime vraiment aussi, ça a toujours été évident. Je pense sincèrement qu’il aimait les deux mais, celle qu’il a au fond de lui, au fond de son cœur, au fond de ses tripes, c’est Samia [incarnée par Fabienne Carat, ndlr]. C’est la mère de sa fille, il a traversé plein de choses avec elle. Et ça continuera…

    Avoir frôlé la mort le rend-il courageux dans l’affirmation de ses sentiments ?

    Ça a été un déclencheur. Au moment où il s’est vu mourir, il se dit qu’il n’a plus de temps à perdre, qu’il ne veut pas passer à côté de sa vie. Boher est comme beaucoup d'hommes, un peu lâche… Il ne voulait pas faire de peine à Ariane. Mais là, elle pourra faire tout ce qu’elle veut, rien n’y fera.

    Samia et Boher vont-ils reprendre leur histoire là où ils l’avaient arrêtée ?

    Il y a un baiser à la fin et elle lui dit qu’elle l’aime. De toute façon, quoi qu’il arrive Boher est l’homme de sa vie. Après, est-ce que Samia a envie de revivre comme avant…

    Connaissiez-vous le passé de Boher avant cette intrigue ?

    Non. Les scénaristes ont imaginé un passé à Boher avant qu’il n’arrive au Mistral, quand il était à la Cité des Forges. C'est d'ailleurs assez sombre avec cette Lola dont il était amoureux et dont il a vengé le meurtre en tapant sur Raphaël Cortez. J'ai découvert cette histoire en même temps que je la jouais et ça m'a beaucoup plu. [Il rit.] Sans compter que ça m’a permis aussi de rencontrer des comédiens formidables, Edouard Collin [alias Mathias, ndlr], Gwendal Anglade et Max Geller [qui jouent respectivement Raphaël et Yohan Cortez, ndlr].

  • Télé Star : entre Ariane et Samia, Boher va enfin choisir !

    Dans les kiosques cette semaine

    IMG_5879.JPG

    IMG_5938[1].JPG

    cliquez sur l'image pour agrandir

  • Secrets, Prime PBLV

    Sans jjjtre 1.jpg

    IMG_3540.JPG

    IMG_4944.PNG

    50184533_2028347890583895_1461406847742246912_n.jpg

    IMG_6286[1].JPG

     

                             
                             Plus belle la vie
                             Plus Belle la Vie : dans les coulisses du prochain prime
     

    Le prochain prime intitulé "Secrets" et réalisé par Philippe Dajoux sera diffusé le 15 janvier 2019

    Synopsis : 

    Boher se croit hors danger mais Mathias (Edouard Collin) a dévoilé son secret au Cortez du coup il devient une cible. Ariane et Samia vont-elles réussir à mettre leurs querelles de côté pour sauver ensemble Jean Paul ?

    Qui est la femme que Riva a embrassé ? Beaucoup de questions pour Baptiste, Thérèse et Thomas. Les parents de Gabriel Riva débarquent à Marseille : Michelle Riva jouée par Nicole Dogue et Jean Riva (joué par Jean Christophe Bouvet).

    Le tournage du prime se poursuit jusqu’au 27 novembre à Marseille et Lourmarin.

  • Stéphane Henon projection Le Jour le plus Court le 21 décembre 2018

    AD054EFB-E869-4DE8-86AE-98E13C9366DC.jpeg

    Stéphane était présent ce vendredi 21 décembre à Six n'étoiles pour une projection exceptionnelle des tontons flingués et également de NEMESIS.

    48391823_2433185136696173_8622311339672469504_n.jpg

    Pour voir/revoir Les tontons Flingués :

    Pour voir/revoir Némésis :

  • Stéphane Henon "Jusqu'à ce que la mort nous unisse"

     

     

    CVT_Jusqua-ce-que-la-mort-nous-unisse_3240.jpeg

    IMG_2660.JPG

    IMG_3450.JPG

    Le téléfilm  "Jusqu'à ce que la mort nous unisse",  réalisé par Delphine Lemoine, sera diffusé le mardi 27 novembre 2018 sur FR3 à 21h

    Synopsis : Le petit village de Colmars-les-Alpes est en plein émoi après la découverte du corps sans vie d’un garde moniteur du parc du Mercantour. Contre l’avis de tous, le guide de haute montagne, Vincent Lapaz va convaincre l’adjudante Servane Breintenbach, fraichement arrivée, que son ami d’enfance a été assassiné. Tous deux vont mener à bout cette enquête qui va faire trembler les piliers de la communauté.

    Télé-Loisirs. C’est chouette de vous voir ailleurs qu’au Mistral… 
    Oui, il m’arrive de voyager, d’aller autre part. En l’occurrence, à la montagne.

    Comment ça s’est fait ? 
    J’ai passé un casting. J’ai rencontré la réalisatrice, Delphine Lemoine, qui avait un peu travaillé sur Plus belle la vie à l’époque.

    Vous incarnez un garde forestier. Un rôle à mille lieux de celui de Boher dans Plus belle la vie…
    Oui, ça change même si je reste en uniforme ! C’est un personnage qui est loin de moi et loin de Boher.

    Ça vous plaît de changer de crèmerie ?
    C’est super d’aller voir ailleurs. Je suis très content, surtout quand on me propose des rôles comme celui-ci, qui changent complètement. J’ai fait un film, Ni dieux ni maître, avec Pascal Greggory, dans lequel j’ai joué un forgeron. Je m’étais rasé la tête. Ça ne ressemblait pas trop non plus à ce que je fais dans Plus belle la vie.

    C’est compliqué de jouer dans des fictions en dehors du feuilleton de France 3 ?
    Non. On m’avait proposé un rôle dans Tandem [la série policière de la Trois avec Astrid Veillon et Stéphane Blancafort, ndlr], mais c’est mal tombé, je n’ai pas pu le faire. Sinon, non, ce n’est pas compliqué. On voit d’ailleurs beaucoup d’acteurs de PBLV partout.

    Comme dans Jusqu’à ce que la mort nous unisse, où l’on retrouve deux anciens…
    … Trois ! Diane Robert [Caroline, ndlr], Jérémie Poppe [Romain, ndlr]et François-Dominique Blin, le curé [le père Alexandre, ndlr]. Il ne joue pas en ce moment mais il y est toujours.

    C’est difficile, quand on a des habitudes comme vous sur PBLV,d’intégrer une nouvelle équipe, de prendre de nouvelles marques ?
    Non, c’est différent. Sur Plus belle la vie, on travaille très vite, on a très peu de temps. On est dans l’urgence. Et moi, j’adore ça. Sur un unitaire, l’approche est différente, on a beaucoup plus de temps, notamment pour travailler les personnages. C’est ni mieux, ni moins bien, c’est différent.

    Vous finissez le tournage du prochain prime time de Plus belle la vie. L’année a été chargée pour Boher…
    Oui, j’ai toujours été gâté avec ce personnage, que je joue depuis douze ans et que je pourrais encore jouer toute ma vie… En ce qui concerne le prime time, il sera dans la continuité de la quotidienne.

    Et après ça, à quoi allez-vous vous atteler ? 
    Je voudrais de passer derrière la caméra. J’avais fait un court métrage [Némésis, ndlr] qui a reçu pas mal de prix. Là, j’essaye de monter un film.

  • Stéphane henon au festival du film de Colmar 2018

    Stéphane sera ce soir à 20h au festival du film de Colmar pour une projection spéciale de 2 inédits de la série pblv suivi d'une rencontre avec le public.

    https://festival-film.colmar.fr/plus-belle-vie

    IMG_1950.JPG

    stephane-henon-pblv.jpg

  • Stéphane Henon au festival de Beaurepaire 2018

    téléchargement.jpg

    Notre talentueux Stéphane Henon sera présent ce soir au festival de Beaurepaire.

    plus d'infos : http://www.ville-beaurepaire.fr/crbst_35.html

    Sans titremm 1.jpg

  • Stéphane Henon se confie sur JP Boher

    ob_2a2d7c_capture.PNG

    ob_7b091e_capture-2.PNG

     

    Vous faites partie un peu des « anciens » de la série « Plus Belle la vie ». Ce programme entre dans sa quinzième année, d’après vous qu’est-ce qui justifie cette fidélité du public ?

    S’il y avait une recette, tout le monde l’aurait ! Je ne sais pas… je crois que les gens peuvent s’identifier facilement aux personnages, ils sont tellement nombreux ! Je crois aussi que traiter des faits de société n’est pas indifférent. Ça permet d’aborder des sujets en famille que l’on n’aborde pas nécessairement aussi facilement avec des enfants, comme par exemple l’homosexualité. Ajoutons que les personnages sont attachants et humbles.

    Avec ces années d’expérience de tournage, est-ce uniquement de l’amusement pour vous ou un vrai travail de préparation est-il toujours nécessaire ?

    Je suis un comédien spontané, je suis plutôt animal. Comme nous sommes obligés d’aller très vite, que nous n’avons pas le temps de digérer le texte, il faut être efficace tout de suite, sur le moment. Ça me va, je suis un comédien instinctif. Je n’oublie pas qu’on est là pour jouer, pour s’amuser ! Il ne faut jamais oublier cela. Je crois que, pour un jeune comédien, c’est génial de venir dans ce genre de série parce qu’on fait nos armes. Il faut être opérationnel très vite, on est tout le temps dans l’urgence. J’aime ce rythme. Je suis très heureux. Lorsque je vais sur d’autres tournages j’apprends mon texte, je le travaille, c’est complètement différent.

    Ces derniers mois ont été l’occasion de profonds changements dans la vie de votre personnage. Comment les avez-vous vécus ?

    Ce qui est bien, c’est d’aller vers ce qu’on ne connait pas. Le personnage de Boher a fait le buzz grâce à son humour, son autodérision, tout ce qu’on a pu amener avec les auteurs, son côté un peu bof … et là nous sommes allés chercher des choses plus profondes. Pour un comédien, c’est formidable. D’ailleurs, à mes yeux, il est plus difficile d’être dans la comédie, de parvenir avec le rythme à faire rire dans le peu de temps qui nous est imparti, que dans l’intériorité et les larmes. Tout simplement parce que nous avons tous des blessures qui peuvent nous inspirer. Pour autant, cette évolution du personnage vers l’intériorité a beaucoup marqué les esprits et j’ai eu énormément de retours, notamment sur le passage de la rupture amoureuse.

    En terme de jeu, avez-vous dû aller chercher d’autres choses que celles que vous aviez l’habitude de convoquer ?

    Je me suis laissé aller à la situation et celle-ci était très porteuse, ne serait-ce que parce que cela faisait des années que je jouais avec ma partenaire et que je pouvais aisément me projeter vers son absence pour interpréter les sentiments liés à la rupture. Naturellement, il y a des émotions qui viennent, il faut ensuite les développer au maximum. Comme je fais ce métier depuis 30 ans, je commence à me connaître et à savoir où aller chercher des choses.

    Pendant ces années de tournage, votre personnage a vécu de nombreuses choses, abordé de nombreux thèmes. Pour la suite, y a-t-il des sujets que vous aimeriez voir développer par Jean-Paul Boher ?

    Je fais totalement confiance aux auteurs. Je suis un personnage qui a été très gâté par le passé. Je suis très confiant pour la suite. Mais, globalement, j’ai toujours envie de trouver de nouvelles choses, comme par exemple le ridicule… parce que, dans la vie, on se ridiculise aussi, avant tout nous sommes des hommes. C’est l’homme qui fait le métier et non pas l’inverse.

    Quels sont les prochains sujets qui vont concerner votre personnage ?

    Je l’ignore. Je reprends depuis octobre. Il va continuer ce triangle amoureux. Nous ne savons pas où cela va mener. Est-ce qu’il va être amené à choisir ? Sont-ce elles qui vont choisir ? J’avoue que j’aime découvrir, ne pas savoir. Je ne vais pas voir les auteurs pour qu’ils me révèlent ce qui va se passer. J’aime être surpris. Tant que je suis heureux ! 

    source : http://le-medias-blog-de-julian.over-blog.com/2018/10/plus-belle-la-vie-stephane-henon-se-confie-sur-son-personnage-de-jean-paul-boher.html

     

  • Plus belle la vie : Le plus cool ? Le mieux habillé ? Le plus drôle ? Fabienne Carat et Stéphane Henon nous répondent