Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Stéphane Henon

  • Stéphane Henon (« Plus belle la vie ») : « Je voulais être Belmondo »

    f21f07a4-e669-41ec-88e3-cde44467c42b.jpg

    A quoi faut-il s’attendre concernant votre personnage ?

    Je ne meurs pas dans les prochains mois ! (Rires.) Plus sérieusement, on va traiter un peu plus le côté perso de Jean-Paul. Il va être sur beaucoup d’enquêtes, et va devoir apprendre à gérer une enfant qui devient ado avec tout ce que cela comporte.

     

    En septembre dernier, vous lanciez un appel à la production pour inviter votre fille Kina dans la série…

    C’est faux. On m’a juste demandé si elle était comédienne, ce qui est le cas. Alors bien sûr, pourquoi ne pas travailler un jour ensemble ? Mais la pistonner, jamais de la vie ! Puis elle, elle n’aimerait pas. Je pense même qu’elle ne viendrait jamais dans « Plus belle » à cause de ça.

    Que pensez-vous du fait qu’elle veuille devenir actrice et suivre vos traces ?

    Elle a 24 ans, elle est toute jeune, elle commence à peine. Pendant des années, elle s’est interdit ce métier parce que j’étais moi-même comédien et que ça la gênait un peu. Je l’emmenais souvent au théâtre, ça l’intéressait beaucoup, puis elle a fait des études de droit, d’œnologie… plein de choses. Jusqu’à ce qu’un beau jour, je lui dise : « Tu cherches trop. Il y a quelque chose en toi, ne te refuse rien. La vie est trop courte ! » De toute façon, elle passera toujours un casting, et elle sera prise parce qu’elle le vaut.

    Plus jeune, de quoi aviez-vous envie ?

    Moi, j’ai toujours rêvé d’être un acteur populaire. Quand j’ai commencé ce métier, c’est ce que je voulais être. Je voulais être Belmondo ! Parce que lui, il avait un rapport particulier avec le public. Il était apprécié, on l’appelait Bébel, on le touchait, on le tutoyait aussi facilement qu’il nous tutoyait en retour. Il faisait partie de la vie de milliers de gens comme nous avec « Plus belle », et j’en suis ravi.

    Certains fans ne vont-ils pas trop loin, parfois ?

    Mais c’est pas grave ! Je suis assez sociable, je parle facilement, ça ne me dérange pas qu’on me touche. Un jour, j’étais dans le train, je dormais et un mec m’a réveillé par un « Boher, Boher ! ». Que voulez-vous que je fasse ? Il voit Boher, il se dit : « Putain, il faut que je le réveille, c’est mon héros ! » Et il ne faut jamais oublier que nous, on est là pour ça : donner des moments de bonheur. Je n’ai donc jamais refusé un autographe ou une photo.

    Peu de gens le savent, mais votre frère travaille aussi pour « Plus belle la vie » depuis longtemps !

    Il est directeur artistique, il maintient une certaine ligne de conduite sur le jeu. En gros, il coache les acteurs quant à la façon de jouer et dans la compréhension des intrigues, comme les réalisateurs changent tous les quinze jours.

    Comment c’est de travailler avec son frère, du coup ?

    J’adore ! C’est mon frère jumeau, donc on est très proches. J’ai déjà fait deux pièces de théâtre avec lui, et il m’a mis en scène un one man show qui s’appelait « D’habitude j’me marie pas ! », que je jouais juste avant d’arriver dans « Plus belle ». Il a beaucoup de talent. C’est un grand metteur en scène.

    Comment occupez-vous votre temps libre ?

    Je construis des maisons. J’achète, je fais des travaux et puis je change quand c’est fini. J’ai besoin de bâtir, et j’aime réaliser. Je pense que j’y viendrai, d’ailleurs, à la réalisation. J’ai déjà fait un court métrage qui a eu pas mal de prix.

    source : https://www.sudinfo.be/id837314/article/2024-05-17/stephane-henon-plus-belle-la-vie-je-voulais-etre-belmondo

  • Plus belle la vie : "Ça va surprendre le public"... Stéphane Hénon (Boher) nous en dit plus sur le dénouement de l'affaire Cécilia/Maxime

    921bea1d-dc49-4769-b742-a8e6ca4949b4.jpg

    https://www.allocine.fr/article/fichearticle_gen_carticle=1000071496.html

  • Festival séries Mania de Lille - Samedi 16 Mars 2024

    téléchargement.jpg

    511bc50b-ecf8-49e5-a7e0-09c82f460810.jpg

    Pour toutes les info sur l'organisation : 

    https://seriesmania.com/

  • Stéphane Henon sur "TF1 pro"

    418885999_1384764838838254_2425885516866801709_n.jpg

    Comment pourriez-vous présenter Jean-Paul Boher à ceux qui ne le connaîtraient pas encore ?

    C’est un anti-héros pour moi. C’est un mec qui essaie de faire de son mieux, même s'il a ses fractures et s’il est parfois un peu pataud. Puis, il a des fulgurances où il devient un héros, un commandant. Il a un instinct de flic. Il a de l’autodérision, mais il ne le sait même pas. J’aime que mon personnage soit parfois ridicule parce que tout le monde l’est par moment. Je suis là pour faire rire les gens, c’est ce que j’aime. Je suis un amuseur. Et les premiers que je fais rire, ce sont les techniciens.

    Racontez-nous...

    On a besoin de légèreté et Plus belle, c’était ça aussi. Dès que je peux tirer la scène sur une bêtise, de la comédie, je le fais toujours. Je crois que mon personnage s’est aussi créé comme ça, parce que les monteurs à l’époque aimaient ce que je faisais et laissaient mes blagues dans l'épisode. Jean-Paul, c’était le Français un peu réac avec un cœur énorme et ça a permis de le rendre sympathique. Le verre de lait qu’il boit régulièrement, c’était aussi mon idée. On ne peut pas être un sale con quand on boit un verre de lait ! (rires)

    Quelle a été votre réaction en apprenant que la série allait reprendre ?

    Ma priorité a toujours été Plus belle. Quand Vincent Meslet, le producteur, m’a appelé pour me demander si j’étais prêt à repartir, je n’ai pas réfléchi. Pourtant, je tournais pas mal. C'est vrai qu’après Plus belle, j’ai eu beaucoup de chance et j’ai enchaîné alors que je ne m’y attendais pas.

    Je savais que si on revenait, ce serait sur une chaîne du groupe TF1 ou sur une plateforme. Ça ne pouvait pas être sur France Télévisions parce que ça s’était terminé. Je pensais qu’on serait sur TMC ou une autre chaîne de la TNT. C’est vrai que quand ils m’ont dit que c’était TF1, je me suis dit : "Ah ouais, quand même !".

    Laurent Kérusoré nous disait que les échanges avec le public ne s’étaient "jamais arrêtés"

    Quand Plus belle la vie a pris fin, vous ne pouvez pas imaginer le nombre de personnes dans la rue qui me demandaient pourquoi dans la rue. Certains m’ont dit qu’ils partageaient la série avec leurs grands-parents. Souvent, on nous dit : "À 20h20, on se retrouvait en famille devant la télévision". Pour certains, ce sont des souvenirs avec des proches qui ne sont plus là. C’est assez émouvant.

    Et après l’annonce du retour de Plus belle la vie, c’était comment dans la rue ?

    C’était dingue ! Certains se sont posé la question de savoir si c’était vrai, si ça allait vraiment continuer. "Sur TF1 ? Mais non !" Là, ils étaient très étonnés. Il y a une grosse attente. 

    Si on vous dit que le meilleur est à venir, vous répondez…

    C’est certain ! Je vois toujours le verre à moitié plein. Ça se passe très bien, il faut parler des nouveaux comédiens aussi ! Ils se sont adaptés facilement. On met à l’aise tout de suite ceux qui nous rejoignent. Même les techniciens qui travaillent sur d’autres projets nous disent que Plus belle, c’est autre chose. C’est un état d’esprit différent. 

    C'est-à-dire ?

    C’est l’humour, c'est le recul qu’on a par rapport à ce qu’on fait. La vraie star, c'est la série. Pas ses acteurs. Hubert Besson, le producteur, a eu cette idée magique de faire que la star soit le programme, et non des individualités de personnes. Bien sûr, certains prennent le melon. Ça m’est peut-être arrivé aussi à un moment donné, mais tu redescends vite. 

  • Interview de Stéphane Henon pour Allociné à l'occasion du retour de pblvepb

    410341596_1453762911847269_6571205548985526779_n.jpg

    AlloCiné : Où en est le personnage au moment où Plus belle la vie, encore plus belle reprend ?

    Stéphane Hénon : Quand Plus belle la vie s'est terminée, Boher était en couple avec Léa Nebout et avait deux enfants. Dans la suite, il est toujours en couple avec elle et il est en colocation avec son beau-père et sa belle-mère, Babeth et Patrick. Nous partageons un grand appartement tous ensemble. Cela va donner des situations assez cocasses. C'est très sympa.

    Une nouvelle commissaire, jouée par Moon Dailly, va faire son arrivée au commissariat. Comment vont se passer les relations avec Boher ?

    Mon personnage est très connu pour son goût pour l'autorité (rires) donc forcément, ça va être assez compliqué pour lui parce qu'elle est très autoritaire. Mais en même temps c'est plutôt sympathique.

    Pour l'instant, il ne se passe pas grand chose mais on sent qu'elle veut moderniser le commissariat. D'ailleurs, vous pourrez voir que le nouveau décor est très moderne. Sauf que Boher est de la vieille génération donc tout ce qui est moderne, c'est beaucoup plus compliqué pour lui. Il n'est pas très doué pour faire des choses sur les tableaux numériques par exemple.

    Et il n'est pas vraiment aidé par Patrick Nebout non plus. Ce sont des situations qui vont permettre d'amener de la comédie. Bien sûr, Boher va continuer de faire des enquêtes mais il va y avoir beaucoup plus de comédie et j'adore ça.

    Patrick Nebout et Jean-Paul Boher étaient très proches dans les dernières arches de Plus belle la vie. Cette relation sera-t-elle toujours aussi forte ?

    Oui ! La preuve : on vit ensemble maintenant. Une situation qui va apporter son lot de complications puisqu'ils passent leur journée ensemble au boulot, et le soir, ils se retrouvent à l'appartement. Ça va être une situation compliquée.

    Avez-vous accepté immédiatement lorsqu'on vous a proposé de reprendre votre rôle dans Plus belle la vie, ou avez-vous eu un moment d'hésitation ?

    Je n'ai eu aucun moment d'hésitation. Pour l'anecdote, au moment où j'ai reçu l'appel, je terminais le tournage d'un épisode du Voyageur. Et quand Vincent Meslet (le directeur général de Newen Studios, ndlr) m'a proposé de revenir, je n'ai pas hésité.

    Quand on a eu la chance de vivre pendant 16 ans avec un personnage et d'avoir été aussi gâté, on ne peut pas refuser une telle proposition. Je trouve que Boher a été l'un des personnages les plus gâtés dans cette série.

    Il vient de tellement bas que c'était facile de le remonter et de créer des choses autour de lui. Et franchement, si je devais choisir un personnage de Plus belle la vie, ce serait Boher, parce que je l'adore et que je m'éclate avec lui.

    Au moment de l'arrêt de Plus belle la vie, je n'étais pas triste que la série s’arrête, même si j’étais peiné de quitter les gens que j’aimais. Cela fait partie de notre métier. Nous sommes intermittents du spectacle, c'est quelque chose que nous devons accepter.

    Je suis donc passé à autre chose, et j'ai travaillé sur d'autres projets. Mais quand un an plus tard, on te contacte pour te dire que l'aventure Plus belle la vie repart, c'est juste incroyable.

    Est-ce que vous n'aviez pas une appréhension que TF1 modifie ce qui a fait l'essence de Plus belle la vie pendant 18 ans ?

    J'en ai eu peur. Je me suis demandé ce qu'ils allaient faire de la série, et s'ils allaient garder l'ADN de Plus belle la vie parce que c'était important. C'est ce que veut retrouver le public aussi. Ils veulent retrouver les personnages, le côté intergénérationnel et les sujets de société.

    J'ai été rassuré en lisant les scénarios. On retrouve complètement le personnage de Boher. Je joue comme avant et je n'ai pas de restrictions. Il y a des choses différentes mais l'ADN de Plus belle la vie est toujours là.

    Comme vous l'avez expliqué, suite à l'arrêt de Plus belle la vie, vous avez participé à de nombreux projets. Est-ce que vous aurez toujours le temps de jouer dans d'autres séries ou téléfilms ?

    Je n'ai aucune frustration. Je suis très heureux de travailler sur cette série. La quotidienne est vraiment un format que j'aime. Je suis un hyperactif, j'ai besoin de travailler. Avec Plus belle la vie, je m'amuse tous les jours. C'est une vraie chance.

    Ça fait 16 ans que je m'amuse, et cela fait 16 ans que je n'ai plus besoin de chercher du travail. Donc je n'ai aucune frustration. Bien évidemment, si on me propose quelque chose qui m'intéresse, la production adaptera mon planning. Mais ma priorité a toujours été Plus belle la vie, parce que ce qu'on m'a offert avec cette série, on ne me l'a jamais offert ailleurs.

    source : https://www.allocine.fr/article/fichearticle_gen_carticle=1000058986.html

  • Le festival des Anges 2023

    Magnifique festival de court-métrage organisé par Céline Pilati 

    387507960_677816500971744_2560985521847264995_n.jpg

    386883132_768244355056937_1276038422661744428_n.jpg

    387581959_844598714025939_1001104030851653492_n.jpg

     

    387544887_290647437134280_217257854978581122_n.jpg

    387519380_673529451401892_3844769662431116651_n.jpg

    387483145_643444931264399_4480042499478536362_n.jpg