Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Stéphane Henon - Page 2

  • Le festival des Anges 2023

    Magnifique festival de court-métrage organisé par Céline Pilati 

    387507960_677816500971744_2560985521847264995_n.jpg

    386883132_768244355056937_1276038422661744428_n.jpg

    387581959_844598714025939_1001104030851653492_n.jpg

     

    387544887_290647437134280_217257854978581122_n.jpg

    387519380_673529451401892_3844769662431116651_n.jpg

    387483145_643444931264399_4480042499478536362_n.jpg

  • Stéphane Henon dans la presse cette semaine - Meurtres à Fon-Romeu

     

    383720379_1442494673268876_7609981420705115608_n.jpg

    383731978_1341365609802443_1927854449532978245_n.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    383244801_989284848855344_3094113865721661596_n.jpg

    Cliquez pour agrandir

  • Stéphane Henon dans "Meurtres à Font-Romeu"

    MEURTRES À FONT-ROMEU 
    Le samedi 23 septembre, à 21h sur france3

    373080784_696417172333075_4224166238019747353_n.jpg

    Rôle : Thomas Errelbaz

    Réalisé par : Marion Lallier

    Synopsis : La petite ville de Font-Romeu est sous le choc. Le père Baptiste vient d’être retrouvé assassiné dans le célèbre Ermitage, non loin du Centre national d’entraînement en altitude. Alors que le lieutenant Thomas Errelbaz, en charge de l’enquête, semble gérer les investigations de façon dilettante, sa collègue Julie Delpech, fraîchement arrivée de Paris, a à peine le temps de poser ses bagages. L’enquête mène les deux gendarmes à s’intéresser au célèbre centre sportif et à Christine, sa directrice... Mais une vérité vient redistribuer les cartes. À Font-Romeu, un individu mystérieux est bel et bien en train de régler de vieux comptes avec le passé.

    ffffffffffffffff2.jpg

    381513649_290413567110009_7172190264651295809_n.jpg

    383763474_328213619732747_1256767028377062148_n.jpg

    Un rôle tout en finesse pour Stéphane Henon. Très bon polar , un scénario captivant , émouvant, très bien réalisé , et en prime une belle alchimie entre Thomas et Julie. Béatrice De La Boulaye est géniale, Une suite serait la bienvenue ! 

    Replay : https://www.france.tv/france-3/meurtres-a/meurtres-a-saison-10/5238966-meurtres-a-font-romeu.html

    383341505_270943645895233_5220858094791806360_n.jpg

    383358363_310802844974159_518229096729470935_n.jpg

  • Clin d'oeil à Titine et JP Boher dans "demain nous appartient"

    La célèbre série diffusée sur TF1 "Demain nous appartient" a récemment fait un clin d'oeil discret au duo emblématique de "Plus Belle la Vi" : Titine et JP Boher. En effet, dans la scène en question un homme , JP Bordier, fan de tuning est interrogé .

    355821594_2910325145769350_1218176481180955439_n.jpg

  • Stéphane Henon dans Le Cours de la Vie

    355225674_960303505139099_2317492276585849242_n.jpg

    Stéphane est actuellement au cinéma dans le film "Le Cours de la vie"

    Synopsis : Noémie retrouve Vincent, son amour de jeunesse, dans l'école de cinéma dont il est désormais directeur. A travers une masterclass hors norme, elle va apprendre à Vincent et ses élèves que l'art d'écrire un scénario c'est l'art de vivre passionnément.

    Réalisé par : Frédéric Sojcher

    Critique du film : http://capitainecinemaxx.fr/2023/04/26/le-cours-de-la-vie-au-dela-de-la-fiction-une-realite/

  • Stéphane Henon dans Léo Mattei , saison 10, La menace Fantôme

    337798306_790112252051002_1085718132450166983_n.jpg

    Episode : La menace fantôme

    Rôle : Jérôme Martel

    Synopsis : Dans un village provençal de l'arrière-pays, Gaspard, Raphaël, Arthur et Eva s'amusent à explorer une vieille maison abandonnée située à l'écart. L'un d'eux - le petit Raphaël - découvre quelque chose de suspect dans la cave. Il tente de prévenir ses amis, mais disparaît... La Brigade des mineurs est dépêchée sur place. Le temps est compté pour Mattéï et Inès pour retrouver l'enfant vivant. Rapidement, ils comprennent que la disparition de Raphaël est liée à la disparition mystérieuse d'une jeune femme un an auparavant dans le même village

     

    Jean-Luc Reichmann dans une interview accordée à TF1 pro : " Nous avions aussi à cœur d’accueillir nos amis de Plus belle la vie, comme Stéphane Henon, qui joue un rôle tout en finesse."

    341284738_618048443509540_2198175394913875848_n.jpg

    341681547_1612285255865590_8308715260968578770_n.jpg

    341565855_189757903910156_5858195579950991646_n.jpg

    341477086_553960163541427_293462310993038783_n.jpg

    341490544_1365586684227083_1438973308014221029_n.jpg

    cliquez sur l'image pour agrandir

    341246627_105136989225804_1752147666736645668_n.jpg

  • Le décor du commico après l'arrêt

    Stéphane Henon est passé faire un petit tour à la "Maison" , l'occasion de rencontrer les fans présents lors des visites organisées.

    Il a ensuite décidé d'y rester , on y est bien dans notre Commico.

    https://youtube.com/shorts/lIgR8kg34uY?feature=share

     

    334216416_879001266734845_8886783696220847259_n.jpg

  • Interview Stéphane Henon pour moustique.be

    Boher termine la série en tant que commissaire, c’est une consécration?
    Je ne sais pas si c’est une consécration, mais ­comme il n’a pas fait d’études, c’est un beau parcours. Il ­commence comme simple brigadier puis il est passé capitaine après avoir réussi une enquête. C’est bien de terminer là-dessus et de mettre un joli costume.

    Comment analysez-vous son évolution d’un point de vue plus personnel?
    Il est rentré dans le rang. C’était un flic raciste au début. Ensuite, il s’est marié avec une Algérienne et s’est adouci. Le mariage, la paternité l’ont calmé et en ont fait une sorte de nounours. Il râle, mais il a un bon fond. Je pensais que je pouvais le faire vieillir.

    Votre rôle a-t-il changé votre regard sur le métier de policier?
    Non, car j’ai été éduqué dans le respect de la police. Je sais ce qu’ils vivent et c’est très compliqué à gérer. J’étais bien accueilli du côté des flics et des voyous. Même des taulards ont découvert mon personnage en prison. C’est une sorte d’antihéros très humain.

    Que pensez-vous des apparitions récentes d’anciens personnages comme Samia?
    Cela permet au public de retrouver les personnages disparus qu’ils ont aimés. Moi, j’étais ravi de revoir Fabienne Carat à l’occasion de ces “apparitions”. Il va retrouver sa femme et elle va l’aider. On a tourné des scènes très émouvantes ensemble. Les sentiments étaient mélangés.

    Qu’avez-vous ressenti au moment de tourner votre dernière scène?
    C’était à Allauch près de Marseille. J’étais avec mon pote Jérôme Bertin. On a eu plein de pots avec les acteurs et les techniciens qui partaient successivement. La charge émotionnelle était très forte. Il y a eu des larmes à chaque fin de session parce qu’on formait une famille. On a ressenti beaucoup d’amour et on a profité au maximum des derniers tournages.

    Cet arrêt du feuilleton est-il injuste?
    Non, je ne dirais pas ça même si c’est tombé comme un couperet et cela été assez violent pour tout le monde. Bien sûr, c’est une décision un peu politique, on aurait pu mettre plus de formes, mais je ne suis pas amer. Avec le recul, j’étais censé être là pour trois semaines et je suis resté seize ans. Mon vrai travail, c’est de retrouver du travail, donc je redeviens intermittent du spectacle comme la quasi-totalité des ­comédiens. Tous les jours, j’ai des téléspectateurs qui viennent me voir. Ils sont malheureux parce que Plus belle la vie c’était un rendez-vous qui a rythmé leur vie. Bien sûr, c’est triste et j’ai eu les boules, mais comme on dit à Marseille, on sera à jamais les ­premiers.

    Que vous inspire le dernier prime?
    C’est une fin ouverte et personne n’a appuyé sur le bouton rouge. À part Roland, personne ne meurt. Peut-être que tout cela n’est qu’un au revoir et que Plus belle la vie reviendra un jour d’une manière ou d’une autre.

    Plus belle la suite ?
    Même si la fin de la série a été un coup dur pour plusieurs comédiens et techniciens et la ville de Marseille, les acteurs pensent déjà à l’après. L’étiquette PBLV qui était parfois un peu encombrante pour tourner dans d’autres fictions ­semble aujourd’hui être un atout. Les comédiens habitués à tourner rapidement sont très vite opérationnels. “On m’a appelé pour tourner dans des séries policières comme Léo Mattéï sur TF1 sans passer de casting. Je vais aussi jouer dans d’autres unitaires pour France Télé et dans Meurtres à” explique Stéphane Henon qui ne serait pas contre une série policière de 6 x 52 minutes autour de Boher.

    source :

    https://www.moustique.be/medias/television/2022/11/18/stephane-henon-sur-la-fin-de-plus-belle-la-vie-je-ne-suis-pas-amer-250156