Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Jean-François Malet

  • Pourris gâtés avec Jean François Malet

    238356931_389078739298628_8482029352734372673_n.jpg

    Réalisé par : Nicolas Cuche

    Synopsis :  Paresseux, capricieux, fêtards, les trois enfants de l’homme d'affaires Francis Bartek ne font rien de leur vie, à part dépenser l’argent que leur père a durement gagné. Lassé par leur comportement, celui-ci leur fait croire qu’ils sont totalement ruinés, les forçant ainsi à faire l’impensable: travailler !

    Dans les salles le 15 septembre 

    Critique de Capitaine Cinemaxx :  http://capitainecinemaxx.fr/2021/08/24/pourris-gates-la-nouvelle-comedie-rafraichissante-de-nicolas-cuche/?fbclid=IwAR0jAMBpxgtB3f0pTVMTJExBsLY2FKp5fGbfQOueZbSfs8ViaO_3tuYRxsU

    241283627_842569876461279_6834856901391559103_n.jpg

  • Tandem saison 5 épisode 4 - Le serment d'Hippocrate avec Jean François Malet

    Sans titre 10.jpg

    Synopsis : Comment Quentin Brunel, étudiant en seconde année de médecine s'est retrouvé dans un des tiroirs de la morgue de la fac ? Serait-ce un bizutage qui aurait mal tourné ? Paul et Léa découvrent que cet étudiant cachait une redoutable ambition, au point de commettre l'irréparable ?

    Jean-François y joue le rôle de Mr GIRARD

    Replay : https://www.france.tv/france-3/tandem/tandem-saison-5/2398631-le-serment-d-hippocrate.html

  • Jean-François Malet dans l'émission "chut ! on écoute la tv" du lundi 9 novembre 2020

    invites-9-novembre.jpg

    Notre Jean-François sera l'invité de l'émission radio "Chut ! On écoute la télé" ce lundi 9 novembre 2020

    Pour écouter : https://www.onecoutelatele.com/jean-francois-malet-aurelie-pons-helene-de-fougerolles-dorine-bourneton-jody-koh-lanta-et-anne-caillon-lundi-9-novembre-dans-chut-on-ecoute-la-tele/

  • Jean-François Malet dans La Stagiaire saison 5 épisode 1 - espace détente

    Synopsis : Une jeune masseuse, employée d'un élégant hôtel-spa de luxe est retrouvée morte sur son lieu de travail. Le procureur Quiring, qui est également lui-même client du spa, découvre le corps de la jeune femme dans le hammam de l'établissement. Lors de l'enquête, Constance et Boris apprennent que la jeune femme réalisait depuis plusieurs mois des prestations non déclarées et surtout qu'elle recevait quotidiennement des messages et des mails d'insultes de la part d'un mystérieux corbeau...

    118703199_444324666525986_86387679706365690_n.jpg

  • Pour Sarah avec Jean François Malet

    71293875_691306648001801_7401269089655586816_n.jpg

    Pour Sarah, la nouvelle fiction de TF1, rdv tous les jeudi à compter du 26 septembre à 21h05. Vous y retrouverez notre talentueux Jean François Malet dans le rôle de Jean Bonneuil 

    71734256_400377450645703_5676155841258979328_n.jpg

    72465472_514155096069815_4812829258273521664_n.jpg

    72241107_392517638362641_1720480700966109184_n.jpg

  • Itw Tout la télé - Jean-François Malet (Un si grand soleil) : « Pierre Maurias est un vrai salaud »

    Benoît Mandin : Comment êtes-vous arrivé dans Un si grand soleil ?

    Avant le début de la série, j’ai passé un casting en avril 2018. Les essais n’étaient pas mauvais, mais ils ont souhaité prendre un autre comédien. Ils m’ont proposé de repasser le casting pour le rôle de Pierre Maurias et cela a fonctionné.

    Par quoi avez-vous été séduit dans ce personnage ?
     

    Sur un casting, on vous présente très peu le personnage. Vous êtes surtout sur le texte. J’ai trouvé très intéressante l’idée du producteur Thomas de Mattéi de m’embaucher à contre-emploi du rôle sur lequel j’étais le plus connu par le public. Autant Jean-François Leroux (dans Plus belle la vie, ndlr) était quelqu’un de sympathique et génial, autant Pierre Maurias est un vrai salaud. C’est intéressant pour moi et le feuilleton d’avoir un vrai méchant comme ça.

    Comment définiriez-vous Pierre Maurias ?

    C’est un opportuniste et un homme d’affaires qui n’a pas beaucoup de scrupules. Son côté obscur est les affaires et il est prêt à tout faire pour gagner de l’argent. Après, il a surement un côté plus humain, mais je ne le connais pas puisqu’on ne me l’a pas présenté comme ça. Il a un comportement assez violent et n’hésite pas à dépasser les limites.

    Malgré les requêtes de son employé, il n’entend pas arrêter le déversement de déchets polluants dans un étang. Comment avez-vous imaginé ce paradoxe avec le personnage que vous avez porté dans Plus belle la vie ?

    Quand vous jouez un rôle, vous êtes porté par l’écriture. Le travail du comédien est de comprendre la pensée de l’auteur. Il ne faut pas réfléchir à soi, mais se laisser emporter sur ce que la personne a voulu dire à travers l’écriture. Dans le cas de Pierre Maurias, on sent qu’il n’en a rien à faire de l’histoire de l’étang et des oiseaux qui meurent. Il dit d’ailleurs : « Moi, j’ai besoin de sauver mes marges ».

    Comment va-t-il gérer la mobilisation de Théo et des habitants de Montpellier ?

    Ça va être violent, car il va se passer pas mal de choses. Une personne va décéder et toute l’équipe de Pierre Maurias va être suspectée… L’affaire va prendre une tournure criminelle donc le public va avoir du suspens et des rebondissements.

    Savez-vous si votre rôle est amené à devenir récurrent ?

    Je n’ai pas d’indications particulières. Comme cela est le cas dans Plus belle la vie, les auteurs et la production attendent de voir l’évolution des intrigues pour développer les personnages. J’ai une vision sur un mois. Je sais que je tourne en mars. Tout dépend aussi de comment le public va percevoir Pierre Maurias.

    Un si grand soleil marque votre grand retour dans une série quotidienne. Comment l’avez-vous vécu ?

    J’ai été heureux de retrouver les équipes de tournage. Je retravaille avec des gens que j’aime énormément. Et puis, j’ai eu beaucoup de plaisir de retrouver le public avec qui une amitié et un lien se sont construits. Je n’ai pas un itinéraire du comédien qui sort d’une école de comédie. Ce sont le public et les équipes des séries qui m’ont fait naître. Quand je suis arrivé dans Plus belle la vie, j’ai commencé en figuration. Les auteurs m’ont fait confiance et le public m’a aidé, ce qui a amené au développement du brigadier Jean-François Leroux. Bien qu’il aime ce dernier, cela ne veut pas dire qu’il va adhérer à Pierre Maurias. Je souhaite qu’il aime le détester. C’est un vrai bonheur de voir que les téléspectateurs sont contents de me retrouver.

    Vous attendiez-vous à un tel engouement du public ?

    Je suis une sorte de mascotte. Le public m’aime bien parce que je suis comme eux. L’idée est que je suis un français moyen et de nombreux téléspectateurs m’ont dit qu’ils se retrouvent en moi. Lors d’un festival, j’ai rencontré un homme qui m’a dit : « Vous me faites penser à mon tonton. Quand il m’embête, je lui dis : ’Arrête de faire ton Jean-François ». C’est comme si le public se disait : « On va retrouver quelqu’un de chez nous ».

    Entre 2006 et 2015, vous avez porté Jean-François Leroux dans Plus belle la vie. Pourquoi avoir quitté la série ?

    Hubert Besson (producteur de Plus belle la vie en 2015, ndlr) a expliqué : « Avec Jean-François, on s’est séparés tout à fait normalement. Il a fait son boulot jusqu’au bout ». On était sur un point où il fallait passer à autre chose que ça soit du côté de la production et du mien. Il n’y a pas eu d’animosité.

    Votre départ a suscité de vives réactions. Les avez-vous comprises ?

    Ils ne m’ont pas remplacé et n’ont pas tué Jean-François Leroux. Je comprends qu’une partie du public qui aimait bien mon personnage se sente orphelin. Je n’ai pas mesuré que j’ai pu faire du mal à certains téléspectateurs. Au fond de moi, je savais que je retrouverais le public par une porte ou une autre. Je suis ravi que ce soit celle d’Un si grand soleil.

    Diriez-vous que la porte d’un retour dans Plus belle la vie est définitivement fermée ?

    Une série quotidienne demande énormément de temps. J’ai la chance de beaucoup travailler par rapport aux comédiens en général. Je fais une dizaine de téléfilms et films par an. Ce ne serait pas possible de travailler sur deux séries quotidiennes en même temps.

    A l’occasion du quinzième anniversaire de Plus belle la vie, France 3 va faire revenir d’anciens personnages. Accepteriez-vous un retour au Mistral en guise de clin d’œil ?

    Il faudrait vraiment que je passe au Mistral et que je fasse coucou (rires). Sincèrement, je ne crois pas. Je ne pense pas que ça soit une bonne idée. Le fond en plus est qu’il faut un investissement et une concentration totale quand on rentre dans une série quotidienne. J’ai vraiment besoin dans ma tête d’être concentré dans Un si grand soleil. Il ne faudrait pas à un moment que je reprenne l’habit ou le costume de Jean-François Leroux.

    Comment avez-vous vécu votre après-Plus belle la vie ?

    Plutôt bien puisque je suis apparu dans de nombreuses fictions de France 2 et France 3. Je suis vraiment un bébé de France Télévisions. Christine Coutin et Nicole Patin (créatrices de Plus belle la vie pour France 3, ndlr) m’ont donné naissance. L’un des producteurs de TelFrance m’a dit : « Je n’aurais pas misé un euro sur le brigadier ». Il y avait une grande différence entre France Télévisions et TelFrance qui appartient aujourd’hui à TF1. Autant, les gens de France Télévisions avaient envie de voir un personnage comme Jean-François Leroux, autant les gens de TelFrance en avaient moins envie. Quand je suis parti de Plus belle la vie, les gens de France Télévisions ont continué à me faire confiance. Je dirais que je suis un français moyen et un comédien populaire, c’est plus dans l’idée de France Télévisions que TelFrance et TF1.

    Parallèlement à Un si grand soleil, avez-vous d’autres projets ?

    Je viens de passer un casting à Marseille pour une série de TF1. Le film de Roschdy Zem, « Persona non grata », dans lequel j’ai joué, va bientôt sortir. J’espère surtout tourner avec Sylvie Ayme avec qui j’avais fait Le pont du diable. J’ai trouvé son travail absolument extraordinaire. Le téléfilm était super et le rôle qu’elle m’a offert était vachement chouette. J’ai fait un casting pour Baron Noir sur Canal+ et j’ai dû en passer neuf ou dix depuis le début de l’année.

  • Jean-François Malet dans « le pont du diable »

    Réalisateur : Sylvie Ayme.      

    Synopsis : Une femme, commandant au SRPJ de Montpellier, revient dans son village natal pour enquêter sur la mort suspecte du maire. Il pourrait s'agir d'un meurtre. 

    "Le pont du diable" a réuni  4,82 millions de personnes soit 22,9% du public, plus fort que "destination Eurovision".

    50541999_507877266402170_7550589120964198400_n.jpg

  • Jean-François Malet au cinéma dans "Les hommes du feu"

    imagesKRJLN2ZO.jpg

    Réalisateur : Pierre Jolivet

    Synopsis : Philippe, 45 ans, dirige une caserne dans le Sud de la France. L’été est chaud. Les feux partent de partout, criminels ou pas. Arrive Bénédicte, adjudant-chef, même grade que Xavier, un quadra aguerri : tension sur le terrain, tensions aussi au sein de la brigade... Plongée dans la vie de ces grands héros : courageux face au feu, mais aussi en 1ère ligne de notre quotidien.

  • Jean François Malet et Nadège Beausson Diagne dans "La promesse du feu"

    18157758_10155384753229248_444665289479728568_n.jpg

    Synopsis :

    Le premier grand incendie de la saison ravage garrigue et forêt. Au cœur du brasier, un cadavre calciné est découvert dans la carcasse fumante d’un 4X4.
    D’autres suivront, qui contraignent Guillaume et Damien, l’un flic, l’autre gendarme, frères dans la vie, frères ennemis sur le terrain, à collaborer, bon gré mal gré, pour se lancer sur les traces de Tiffany, une jeune photographe de renom obsédée par le feu.
    A moins qu’il ne leur faille chercher du côté de Târiq Amraoui, le pilote de Canadair.

    Jean François Malet dans le rôle de Martin Lapouge

    Nadège Beausson Diagne dans le rôle de l'attachée de presse

     

    Diffusion Lundi 15 mai et lundi 22 mai à 20h55 sur FR2
     

    Replay :

    https://www.france.tv/series-et-fictions/telefilms/18531-la-promesse-du-feu-partie-1.html

    18553189_10156116011834128_1732883224_o.jpg

    18516798_10156116011704128_789891725_o.jpg